Préparer notre commune au "passage administratif" annoncé de 3500 habitants par la construction de nombreux logements sociaux n’est pas, à notre point de vue, un avenir serein pour notre commune.

Le Plan local d’Urbanisme actuel ne protège pas Pinsaguel des investisseurs bâtisseurs.

Le renouvellement de l’habitat reste indispensable à notre évolution.

Cependant, si nous n’intervenons pas rapidement, des complexes à plusieurs étages aux matériaux tristes, bien éloignés de nos traditionnelles briquettes rouges, remplaceront progressivement nos belles maisons toulousaines, signature de notre terroir.

Par ailleurs, les réponses de l’équipe municipale face aux enjeux majeurs de la transition écologique, pourtant largement favorisée par le contexte particulier de notre confluence Garonne/Ariège et de notre réserve naturelle Régionale ne sauraient être adaptées et surtout suffisantes.

 

Pinsaguel se doit de rentrer réellement dans la transition écologique

et de développer les énergies renouvelables en son sein.

 

Bordes-Blanches, surface de 77 ha, doit être reclassée en terre agricole afin de préserver nos dernières terres nourricières. Cette action est indispensable si nous désirons un retour rapide à une agriculture de proximité, saine et raisonnée.

Un bétonnage sur ces étendues serait synonyme, par la faiblesse avérée de nos transports en commun, d’une densification humaine importante qui alourdirait un trafic déjà disproportionné à nos infrastructures routières et une pollution menaçante pour notre santé.

 

Les dépenses colossales réalisées pour le château Bertier lors de son achat dans un premier temps et son sauvetage de "ruine programmée" ont pris le pas sur nos réfections de routes, trottoirs, pistes cyclables, éclairages sans oublier le délabrement de nos bâtiments sportifs. Ces mêmes structures faisaient par ailleurs parties intégrantes des promesses de campagnes de 2014 par l’équipe municipale sortante !

 

Pour tous ces motifs et bien d’autres, nous avons décidé de réunir

une équipe compétente, dynamique et motivée.

Sur le plan communal, la "politique des partis" telle que nous l'avons connue ces dernières années doit être rénovée en "politique de raison".

C'est pourquoi nous avons décidé d'adhérer à la Charte ANTICOR afin de permettre aux Pinsaguelois d'intervenir selon des règles clairement établies, s'ils le désirent, sur les projets importants de la commune.

 

Cette charte permettra également aux administrés de suivre étroitement et en toute transparence le comportement de ses élus ainsi que leur manière d'agir ou de servir.

 

Nous avons longuement travaillé sur un projet qui unira à la fois «Ambition et Protection».       - «Ambition»  afin de relever les grands défis impérieux du XXIème siècle

             - «Protection» en modérant une urbanisation systématique qui nuirait assurément à

notre bien-être.

 

Ce projet n’est pas démesuré et rien de ce que nous proposons n’est hors de portée.

Nous vous offrons un choix vraiment différent.

Aidez-nous à le réaliser … pour PINSAGUEL !

Unis dans l’opposition depuis les dernières élections municipales de 2014, les trois conseillers municipaux (initialement quatre) n’ont eu de cesse de représenter les 41 % des suffrages exprimés en leur faveur, durant les six dernières années.

 

De nombreux conseils municipaux furent souvent témoins d’échanges appuyés voire même parfois houleux. Les défaites démocratiquement programmées par le déséquilibre du nombre (20 contre 3), furent nombreuses mais ont su alimenter les débats. Malheureusement la majorité de nos plaidoiries largement argumentées et techniquement démontrées sont restées impuissantes devant  des esprits restés tragiquement impassibles.

La politique urbanistique alarmante affichée ouvertement par un nouveau PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui ne laisse aucune interrogation sur l’avenir de notre village ne nous convient toujours pas…

 

Guy Bernard

Pinsaguel - Elections municipales et communautaires du 15 mars 2020